L’office met en garde contre une ingérence non pharmacienne

Les pharmaciens sont avertis qu’ils pourraient faire face à des accusations de conduite non professionnelle s’ils suivent des directives données par des non-pharmaciens.

L’avertissement, publié dans le bulletin trimestriel du Pharmacy Board of Australia, stipulait que « les actions des non-pharmaciens [tels que le personnel d’encadrement] qui empêchent les pharmaciens d’assumer leurs responsabilités légales et éthiques peuvent faire l’objet d’une action du praticien Règlement national « .

Le Conseil a révélé qu’un certain nombre de pharmaciens avaient informé les non-pharmaciens que des directives avaient été émises concernant la localisation des médicaments, la fourniture de médicaments génériques S4 et la publicité des services de santé et des produits thérapeutiques réglementés. Le Conseil a déclaré que ces actions mettaient les pharmaciens en infraction avec leurs obligations professionnelles.

« Les pharmaciens qui ne respectent pas leurs obligations légales, professionnelles et éthiques en vertu du droit national peuvent faire l’objet de notifications volontaires ou obligatoires (plaintes) », a déclaré le Conseil. « Ceux-ci peuvent mener à une enquête. »

«À la suite d’une enquête, le Conseil ou son délégué peut prendre une série de décisions fondées sur les allégations, les faits et les éléments de preuve. Cela pourrait inclure une conclusion de conduite non professionnelle ou d’inconduite professionnelle telle que définie dans la loi nationale. De plus amples informations peuvent être consultées sur le site Web de l’AHPRA.