La publicité S3 pourrait renforcer le rôle des pharmaciens: ASMI

Informer le public au sujet de l’annexe 3 – Pharmacien seulement – les médicaments, grâce à la publicité, pourraient aider à réduire les dépenses de santé du gouvernement fédéral, estime l’Australian Self-Medication Industry (ASMI).

Dans sa soumission prébudgétaire, l’ASMI a demandé au gouvernement d’assouplir les restrictions de publicité sur les médicaments S3, de «sensibiliser les consommateurs aux options thérapeutiques» et «d’encourager les consommateurs à demander conseil à un pharmacien».

Le groupe a affirmé que la législation actuelle était « la principale raison pour laquelle en Australie le plein potentiel des médicaments S3 en tant qu’option de traitement légitime n’a pas été réalisé ».

« Les arrangements actuels privent les consommateurs de leur autonomie, car ils ne sont pas autorisés à connaître ces médicaments », a déclaré l’ASMI.

La soumission a noté qu’environ 96 000 consultations GP par jour, à travers l’Australie, impliquaient le traitement d’une affection mineure, qui selon l’ASMI pourrait être gérée par un pharmacien, si les patients étaient mieux informés de la disponibilité des options de traitement en vente libre.

« Il est difficile d’élaborer un argument sur les avantages pour la santé publique à l’appui de ces restrictions », indique le communiqué vestibulaire.

« Les consommateurs continuent à consulter les généralistes pour des conditions qui pourraient être gérées en toute sécurité par les pharmaciens. »

L’organisation, qui représente les fabricants de médicaments en vente libre, a déclaré qu’il existait de nombreuses preuves internationales selon lesquelles les autosoins peuvent considérablement améliorer les soins de santé en utilisant plus efficacement les ressources des généralistes et des hôpitaux.

« Les recherches menées aux Etats-Unis ont montré que pour chaque dollar dépensé en médicaments en vente libre, le système de santé américain économise entre 6 et 7 dollars américains, soit 102 milliards de dollars par an », indique l’ASMI.